dimanche 17 février 2019

I Industrie pharmaceutique

Comment protéger nos pharmaciens en France, maillon essentiel de notre système de santé ?

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Quels sont les risques qui fragilisent le métier ?


Auparavant, les pharmacies étaient un élément incontournable pour le fonctionnement de notre système de santé. Mais depuis quelque temps, la tendance s’inverse et on s’aperçoit qu’il est de plus en plus difficile pour les pharmacies de conserver son importance.

- L’augmentation des charges sociales : Elle n’engage pas les jeunes pharmaciens à reprendre un fonds de commerce et à se lancer en solo. Frileux, ils préfèrent se regrouper pour travailler ensemble et ainsi partager les frais, les contraintes et les risques pécuniaires.

- Baisse des prix, déremboursement et effondrement du chiffre d’affaires : C’est une réalité au quotidien pour les pharmaciens. Afin de réduire le déficit de la Sécurité Sociale, de nombreux médicaments sont déremboursés et par conséquent les patients préfèrent s’en passer s’ils le peuvent. La crise économique agit aussi sur la santé financière de la pharmacie. Le public et les patients réduisent leurs dépenses et se focalisent sur les indispensables éléments de fonctionnement. Il n’est alors plus question d’acheter le produit de beauté, le soin adapté ou encore les compléments alimentaires autrefois tant prisés.

- La concurrence des sites Internet : Depuis une loi datant de 2013, il est permis de commercialiser tous les médicaments qui ne sont pas soumis à la prescription obligatoire sur des sites Internet spécialisés. En passant commande sur le site Internet, le client prive le pharmacien de sommes considérables qui permettaient de compenser la réduction des prix des médicaments et engendre une baisse du chiffre d’affaires souvent fatale aux officines.


Quels intérêts avons-nous à plébisciter l’action de nos pharmaciens ?


- L’indépendance professionnelle : Le pharmacien est tenu de respecter le code déontologique qui l’oblige à conserver une indépendance professionnelle. C’est-à-dire que le pharmacien ne doit pas être soumis à une pression et ne doit pas subir d’influence lorsqu’il propose un produit à son client. Il doit avoir comme priorité l’intérêt du public et des personnes qu’il accompagne. La loi « anti-cadeaux » créée en 1993 encadre précisément les pratiques qui pourraient dévier sous la proposition de cadeaux, de gains financiers ou d’avantages qui seraient reversés aux praticiens qui insisteraient pour vendre un produit plutôt qu’un autre dans un seul but mercantile.

- Le conseil d’un professionnel de la santé formé : Acheter sur Internet peut avoir un aspect très pratique pour nous ! Pas besoin de se déplacer, la livraison se fait directement dans notre boite à lettres. Mais quant est-il du conseil sur l’utilisation d’un produit plutôt qu’un autre ? Comment éviter les contre indications qui peuvent tout de même affectées les médicaments non soumis à la prescription ? Le pharmacien écoute le client et le questionne sur ses antécédents ou les traitements qu’il prend actuellement. Il va lui conseiller le produit le plus adapté pour répondre à son besoin. Seul devant le site Internet, vous n’aurez qu’un petit descriptif peut précis du médicament et pourrait éprouver des craintes à prendre un produit.

- Eviter les déserts médicaux : Si on ne soutient pas l’implantation des pharmaciens dans les zones rurales ou défavorisées, la population risque de faire face à un désert médical qui se fait déjà ressentir. La disparition des officines va se faire plus intense et certaines zones vont se trouver dépourvues de pharmacie. Il faut alors faire des dizaines de kilomètres pour pouvoir récupérer les médicaments prescrits par le médecin. Cela pose de nombreux problèmes pour les personnes âgées, celles qui ne peuvent pas se déplacer ou qui ne sont pas véhiculées. Les commerces de proximité amène de la vie dans un quartier et dynamise une ville. En continuant à favoriser les achats dans les pharmacies, nous réalisons aussi un engagement citoyen et solidaire.
 
- Le pharmacien peut vous éviter une consultation : Il est formé et possède de nombreuses connaissances médicales. Pour résoudre certains petits désagréments, une toux ou encore une allergie saisonnière, il n’est pas toujours nécessaire de se rendre chez le médecin. Le pharmacien est aussi un rempart contre les erreurs de prescription.

 

Comment faire pour assurer la survie de nos pharmacies ?


Nous devons continuer à faire confiance à nos pharmaciens et renoncer à passer commande sur Internet lorsque cela est possible. Il faut reconnaître le caractère indispensable de cette profession et la valorisée pour ne pas la voir s’éteindre à petit feu.

La Plateforme Nationale des Professionnels de la Santé
7 rue Jean Baptiste Corot
44100 Nantes

E-mail :

contact@plateforme-professionnels-sante.fr.

Tél :

06 03 97 16 37