dimanche 17 février 2019

S Santé publique

Notre système de santé est-il réellement adapté à la prise en charge du traitement de la douleur ?

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Une évolution dans la prise en charge de la douleur


Bien sûr notre système de santé n’est pas l’exemple de perfection et doit continuer à évoluer avec le changement des techniques, les moyens mis à la disposition des professionnels de santé et le vieillissement de la population. On ne peut pas établir de vrai parallèle entre la prise en charge de la douleur des balbutiements de la médecine et la situation actuelle tant les pratiques ont évolué. Avec la prise de conscience qu’il n’était pas permis de laisser souffrir quelqu’un, les mentalités ont changé pour faire place à un véritable questionnement sur les actions à mettre en place pour soulager la personne en souffrance. Il faut savoir que la première loin qui évoque la prise en charge du traitement de la douleur ne remonte qu’à 1995 !


La diversité des douleurs


Pour accéder à la mise en place du traitement de la douleur, il a fallu accepter que les douleurs étaient multiples et parfois non quantifiables ou non détectables par un examen médical. Et pourtant le patient souffre. Douleurs chroniques, post-opératoires ou souffrances psychiques, les douleurs arborent des visages très variés et c’est pour quoi il est d’autant plus difficile d’apporter un soulagement à chaque personne. Un travail d’identification des symptômes et d’expression du ressenti est nécessaire pour établir un diagnostic et pouvoir proposer des solutions aux patients.


Professionnels de santé et lieux spécialisés


Les changements de mentalité ont été fastidieux et ont nécessité de longues années de modifications des pratiques pour réussir à placer la souffrance du patient au centre d’un protocole. Il ne s’agit plus seulement de soigner une maladie, de réparer un membre cassé ou de pallier une insuffisance mais bien d’entendre ce que le patient évoque lorsqu’il parle de sa douleur.

Certaines douleurs chroniques sont liées à une crispation déclenchée par une anxiété et qui crée un effet boule de neige sur l’organisme. Il ne s’agit pas alors de soigner la migraine mais de comprendre comment ne pas accentuer les symptômes et quelles actions mettre en place pour éviter la crispation. Il s’agit d’un travail plus profond qui va chercher à comprendre la cause de la douleur et non pas d’en soigner les manifestations.

Les professionnels de santé ont reçu des formations dédiées à la prise en charge du traitement de la douleur afin d’accompagner au mieux le patient dans son quotidien. Des lieux spécialisés ont aussi vu le jour afin d’offrir un accueil idoine aux personnes en souffrance.


Les médecines douces encore sous-estimées


Il reste encore du chemin à parcourir afin de pouvoir imaginer des solutions plus variées que l’allopathie et accepter que certaines médecines non reconnues officiellement peuvent apporter une véritable solution à la prise en charge de la douleur. Hypnose, méditation de pleine conscience ou encore naturopathie peuvent venir soutenir les techniques plus classiques de notre médecine. En cherchant les causes profondes de la souffrance et en offrant des solutions concrètes de mise en place d’actions au quotidien, le patient peut retrouver une véritable sérénité, retrouver l’équilibre de son organisme et vivre plus aisément sa douleur chronique en la comprenant mieux.



Notre système de santé est encore aux origines des actions à mettre en place pour assurer un traitement efficace de la douleur des patients. En utilisant les connaissances de la médecine classique et alliant les techniques plus proches de la nature et de l’être humain, il verra progresser sa capacité à accompagner la personne en souffrance afin de lui assurer un soulagement durable et notable.

Edmond le Borgne
Président de la Plateforme Nationale des Professionnels de la Santé

La Plateforme Nationale des Professionnels de la Santé
7 rue Jean Baptiste Corot
44100 Nantes

E-mail :

contact@plateforme-professionnels-sante.fr.

Tél :

06 03 97 16 37