dimanche 17 février 2019

S Santé publique

Les soins palliatifs et l’accompagnement de la fin de vie

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Une volonté d’humaniser la mort

Depuis les années 80, une prise de conscience a eu lieu quant à la nécessité d’atténuer la souffrance et d’offrir des soins visant à pouvoir apporter réconfort et attention aux patients atteints de graves maladies ou en fin de vie. Les soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie ont abouti à une démarche plus humaine pour que le patient vive ses derniers jours dans la dignité et la sérénité.


Apaiser les souffrances par les soins palliatifs pour une fin de vie digne


Depuis 1986, le gouvernement œuvre à proposer de meilleurs services et des soins spécialisés dans la prise en compte de la souffrance du patient. En 2005, la Loi Léonetti renforce les droits du patient et lui permet de refuser l’obstination déraisonnable du maintien en vie d’une personne en souffrance. En affirmant les droits du patient, on le replace au cœur de la décision et il peut ainsi prendre part aux décisions qui le concernent. C’est l’une des priorités de Marisol Touraine qui vient de présenter son plan national s’étalant de 2015 à 2018 dans lequel elle prône une meilleure prise en compte des souffrances de la personne en fin de vie et un réel désir que chaque personne puisse avoir accès aux soins palliatifs.


Des patients inégalement accompagnés


Certains territoires restent isolés et dépourvus d’unités de soins palliatifs. La désertification médicale induit un manque de structures spécialisées et exclut ainsi une prise en charge de l’accompagnement en fin de vie pour certaines personnes. Le plan national a pour but d’assurer une répartition plus équitable et d’équiper les régions déficitaires en structures de soins palliatifs.

190 millions d’euros seront utilisés pour la création de 30 équipes mobiles de soins palliatifs en 2016. Ces unités sont composées d’équipes pluridisciplinaires qui se rendent au domicile du patient et qui entoure l’équipe soignante. 6 unités de soins palliatifs verront également le jour pour accueillir en structure les personnes en fin de vie.

A l’heure actuelle, seulement 20% des personnes en fin de vie peuvent recevoir les soins nécessaires au maintien de leur confort et de leur dignité.


Une meilleure formation du personnel


L’accueil des personnes en fin de vie nécessite une véritable formation et une possibilité de faire face à des prises en charge psychologique parfois lourdes. Apaiser les souffrances, savoir écouter les patients, préserver le confort, les soins palliatifs demandent un véritable engagement des personnels soignants or tous ne sont pas formés pour cet accueil. Une formation plus complète sera proposée aux praticiens et leur permettra de pouvoir réaliser les soins palliatifs dans le respect de la personne et de sa dignité.

Avec le désir de faire avancer les débats, un groupe de travail sera mis en place par la Plateforme Nationale des Professionnels de Santé où auront lieu échanges d’idées et de pratiques mais aussi propositions d’amélioration de l’accompagnement de la fin de vie.


Edmond LE BORGNE

La Plateforme Nationale des Professionnels de la Santé
7 rue Jean Baptiste Corot
44100 Nantes

E-mail :

contact@plateforme-professionnels-sante.fr.

Tél :

06 03 97 16 37